Comment est né le logo d’aimée la fée ?

La recherche de logo est parfois laborieuse. C’est vraiment compliqué d’exprimer graphiquement une identité ou des valeurs !

Or, derrière l’identité graphique d’une marque, il y a toujours une histoire. Quand je me suis décidée à créer ma boutique de chaussures pour enfant, j’ai très vite réfléchi à un nom. « Aimée la fée » est un nom qui est venu rapidement : Je cherchais un nom sympa dans l’univers des enfants. Le jeu de mot m’allait bien.

Comment avons-nous trouvé notre identité visuelle ?

Identifier les valeurs de notre marque

Au delà des produits que je vends dont les critères sont le confort, la qualité, un certain esthétisme, un coté éco-responsable, il y a les valeurs que porte la marque.

Mon parti-pris est de proposer une sélection de produits qui correspondent à ce que j’achèterais moi même en tant que maman de quatre enfants.

Ma formation, suivie auprès du cordonnier-chausseur Alain Madec m’a permis également de me professionnaliser et ainsi de pouvoir conseiller au mieux les parents sans pousser à l’achat coûte que coûte : il m’arrive fréquemment de voir des petits bouts qui marchent à peine et de conseiller aux parents d’attendre encore avant de leur acheter leurs premières chaussures !

Enfin, Aimée la fée, c’est un univers : Une certaine idée de l’enfance qui, à mon sens, doit être la plus joyeuse, insouciante et ludique possible.

Le concept graphique : Dessine-moi un mouton !

La recherche du plus petit dénominateur commun a guidé mes choix en matière d’identité visuelle.

De quoi parle-t-on ? De chaussures évidemment. Mais comment, face à la diversité des modèles, représenter une chaussure le plus simplement possible ?

En m’inspirant de la fameuse histoire du Petit Prince et de la célèbre rencontre avec l’aviateur qui commence par « dessine-moi un mouton », j’ai trouvé le concept.

Une chaussure, c’est un élément qui protège ou accueille le pied. Et quel est l’élément le plus signifiant pour représenter un pied ? Sans doute, l’empreinte de ses 5 orteils. Le concept de base du logo était né…

Le traitement graphique serait le plus simple possible, voire minimaliste. À la fois pour permettre une lecture facile et reconnaissable de la marque, mais aussi, il faut bien l’avouer, en raison de mes compétences de graphiste, qui trouvent vite leurs limites.

Qu’à cela ne tienne, je ferai de cette contrainte technique une force.

Les couleurs du logo ont une signification

Les couleurs ont vite été déterminées, chacune ayant une signification propre, qui rappelle l’ensemble des valeurs de la marque.

Évidemment, c’est très subjectif, même si, culturellement, certaines couleurs sont attachées à des effets et des symboliques convenues.

  • Bleu : La sympathie, l’harmonie, le ciel, l’hiver, les garçons
  • Rose : Le sucre, la tendresse, les filles
  • Jaune : Le plaisir, la lumière, l’été, le soleil
  • Vert : L’espoir, la fraîcheur, le printemps, la nature, l’écologie
  • Orange : L’amusement, l’automne, la distraction, le goût, l’originalité

Pour confirmer mes choix, je me suis aidé d’un livre passionant que je conseille à tous ceux que le sujet intéresse : La psychologie de la couleur – Eva Heller, éd. Pyramyd

Les contraintes des déclinaisons du logo

Les éléments de base du logo ont du être déclinés en fonction des différents supports et contextes dans lesquels ils seront utilisés.

Au niveau des formats, disons que ce logo devait être lisible et utilisable aussi bien sur une enseigne lumineuse, en pleine rue que sur le favicon (l’icône présente devant l’url dans la barre de votre navigateur web) ! Sur papier (cartes de visite, flyers) et sur le web (gravatar, logo Facebook…). En couleur ou en noir et blanc…

L’album jeunesse qui a inspiré nos premières réflexions
[1] Les informations sont peu lisibles.
[2] Une typographie plus douce et moderne.
[3] Il s’agit du tout premier logo officiel en magasin !
[4] La version de l’enseigne-drapeau du magasin
[5] Le logo actuel : la mention « chausseur » plutôt que « chaussures » marque un véritable positionnement sur les valeurs

La recherche d’un logo est une chose complexe. Pour les graphistes dont c’est le métier, je pense qu’il s’agit sans doute de l’exercice le plus difficile ! J’ai pris mon temps pour m’approprier mon identité visuelle. Et j’accepte, par principe, qu’elle puisse évoluer encore…

1 réflexion au sujet de “Comment est né le logo d’aimée la fée ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.