cuirs exotiques

Je vous ai déjà parlé des atouts du cuir pour les chaussures, même en été. Mais il y a les bons cuirs et les moins bons. Je vous propose ici quelques repères qui vous aideront peut être à y voir plus clair et à comprendre parfois les différences de prix…

Les cuirs sont des peaux !

Depuis la nuit des temps, l’Homme utilise les peaux de bêtes pour se vêtir ou pour fabriquer des objets. Aujourd’hui, les techniques avancées de l’industrie du cuir permettent de proposer une variété incroyable de cuirs. Des plus classiques au plus inattendus. Mais les différentes peaux n’ont pas toutes les mêmes propriétés : certaines donneront des cuirs souples, d’autres seront recherchées pour leur esthétisme, leur résistance ou leur douceur au toucher.

  • Mouton

Il y a peu de chance, mais si un jour vous trouvez des chaussures en cuir de mouton, fuyez-les ! C’est une peau de moins bonne qualité, car peu résistante comparée aux autres.

  • Porc / Daim

Contrairement aux idées reçues, le cuir de porc est un très beau cuir. La peau de daim, elle, est très souvent utilisée en maroquinerie, pour les gants, les chaussures, les vêtements…

  • Vache / Vachette / Veau / Taurillon

Les cuirs de bovins sont les plus fréquents mais aussi très réputés pour leur qualité ! Ils sont épais, résistants et possèdent un bel aspect uni et brillant coté fleur (côté extérieur de la peau).
Le cuir de veau est un peu moins résistant mais, étant à la fois très beau et d’excellente qualité, c’est l’un des plus cher.

  • Cuirs « exotiques »

Autruche, crapaud, serpent, crocodile et même poisson ! Les cuirs exotiques permettent toutes les excentricités et sont souvent recherchés par les artisans et les consommateurs pour leurs looks originaux. Je vous avais parlé il y a quelques temps déjà d’une société australienne qui fabrique des sneakers en peau de crapaud-buffle !

cuirs exotiques
Autruche, poisson, crocodile… De nombreuses peaux peuvent être utilisées en maroquinerie ! (photo : GM/Aimée la fée – 2012)

Qu’est ce qu’un cuir pleine fleur ?

Dans la transformation des peaux en cuir utilisables pour l’industrie ou l’artisanat, on utilise différents termes pour définir la partie de la peau que l’on travaille. On peut, par exemple utiliser le cuir côté peau ou coté chair… Là aussi, au-delà des aspects esthétiques, les qualités sont différentes !

  • Pleine fleur

Le cuir pleine fleur signifie que l’on a gardé l’épaisseur d’origine de la peau. Il est donc plus résistant et de plus grande qualité. Le côté fleur est le côté « lisse » (partie extérieure) et se distingue du côté « chair » plus granuleux.

  • Fleur sciée et croûte de cuir

Un cuir de fleur sciée est un cuir dont on a diminué l’épaisseur pour ne garder que le coté fleur. On conserve ainsi le côté esthétique mais on perd en résistance, le cuir étant plus fin. La croûte est l’autre partie qui reste une fois que l’on a diminué l’épaisseur du cuir (refente). Il n’y a donc pas de côté fleur. C’est une partie de plus faible qualité. Pour lui redonner un aspect lisse, les industriels l’enduisent de vernis ou de produits comme le polyuréthane.

  • Nubuck ou cuir suédé

Le nubuck est un cuir pleine fleur ou fleur sciée que l’on ponce pour lui donner un aspect rugueux. On ne doit pas le confondre avec le cuir suédé qui se présente côté chair pour lui donner l’aspect particulier du « cuir velours ». Le Suédé a été notamment immortalisé par la chanson d’Elvis Presley « My blue suede shoes »…

Le traitement du cuir s’appelle le tannage

Il est indispensable de traiter le cuir afin de le rendre imputrescible. En effet, sans traitement, le cuir finirait par pourrir sous les effets combinés de l’eau et de l’air… Le traitement principal du cuir s’appelle le tannage. Attention, toutes les méthodes de tannage ne se valent pas ! Les traitements chimiques et les traitements à base de produits naturels n’ont pas les mêmes vertus ni le même impact environnemental.

  • Tannage chimique

Le plus fréquent et aussi le plus contesté est le tannage au sel de chrome (ou sel d’aluminium). Les particules métalliques qu’il contient peut provoquer des allergies. Par ailleurs, son impact écologique est dévastateur, notamment pour le tannage au Chrome VI. Enfin, la manipulation prolongée des produits utilisés dans ce type de procédé est dangereux pour la santé. C’est pourquoi ce procédé est de plus en plus dénoncé par les associations de consommateurs et les mouvements écologiques.

  • Tannage végétal

La mention « cuir végétal » est un abus de langage. En fait, il faudrait plutôt dire « tannage végétal », ou « tannage à base de produits naturels ». Plutôt que d’utiliser des produits chimiques qui peuvent être dangereux pour la santé ou pour l’environnement, de plus en plus d’industriels s’orientent vers un traitement naturel du cuir en utilisant des produits comme des écorces d’arbre (tan) par exemple. L’inconvénient est que ce procédé nécessite beaucoup d’eau et qu’il est moins intéressant sur un plan économique : les procédés sont plus long et donc plus chers, ce qui implique une baisse des marges ou une augmentation du prix pour le consommateur.

Certaines marques font désormais du tannage végétal un argument leur permettant d’afficher leurs valeurs écologiques. C’est le cas, par exemple, de Easy Peasy, la marque de chaussons souples en cuir pour les petits.

Vous avez aimé cet article ? Tweetez-le !

 

Émé est créatrice et gérante d'Aimée la fée, boutique spécialisée dans la chaussure pour enfants à Paris qui bénéficie du label "Chausseurs et podologues associés". Maman de quatre enfants, Émé s'est formée auprès d'Alain Madec, cordonnier et formateur partenaire de la Fédération des Détaillants de Chaussures en France.

Un commentaire sur “Cuirs : Les différentes qualités”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *